ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La coopération entre l’Algérie et la France est multiforme

 
La coopération entre l’Algérie et la France est appelée à se renforcer selon Jean-Marie Bockel qui regrette le refus d’Alger d’adhérer à l’Organisation de la Francophonie.
dimanche 24 février 2008.

Jean-Marie Bockel s'exprime sur la coopération entre l'Algérie et la France. Jean-Marie Bockel, le secrétaire d’Etat français chargé de la francophonie et la coopération, a insisté sur le fait que la grande famille de la Francophonie ne sera pas au complet tant que l’Algérie n’en ferait pas partie. Il a estimé, dans une interview accordée à El Khabar, que l’adhésion de l’Algérie à cette Organisation allait lui apporter « un cadre supplémentaire pour faire entendre sa voix, une enceinte à partir de laquelle les positions peuvent résonner plus fort, des programmes de coopération ». Il a en outre salué le niveau de coopération entre l’Algérie et la France, affirmant qu’il allait s’élargir à d’autres domaines. Selon Bockel, "L’Algérie apporterait à la Francophonie sa voix, sa vision du monde, sa vision de la méditerranée, de l’Afrique. Elle renforcerait ce groupe, incomplet sans elle. Quant à la Francophonie, elle apporterait à l’Algérie un cadre supplémentaire pour faire entendre sa voix, une enceinte à partir de laquelle les positions peuvent résonner plus fort, des programmes de coopération, etc."

Sur la coopération entre l’Algérie et la France, Jean-Marie Bockel a affirmé : "Je pense que nous avons beaucoup progressé dans la concrétisation de ce partenariat d’exception que nos deux pays ont appelé de leurs vœux et auquel nous donnons chaque jour davantage de consistance. J’ai mentionné la Convention de Partenariat signée en décembre 2007 à Alger : c’est un texte très vaste, très englobant, qui nous donne les moyens de développer notre coopération dans tous les domaines considérés par nos deux pays comme prioritaires. Et nous en avons dressé la liste, au moyen d’un Document Cadre de Partenariat, qui nous sert de feuille de route. Notre coopération est ainsi multiforme et s’enrichit de domaines nouveaux : qu’il s’agisse du secteur clé de la formation, du développement durable, du nucléaire civil ou de la lutte contre le terrorisme, nous sommes avec l’Algérie dans une relation où nos deux pays n’ont que des avantages à approfondir leurs échanges et leur travail en commun. Et la volonté politique est forte de part et d’autre."

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar