ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le parc immobilier en Algérie jugé fragile

 
La fragilité du parc immobilier en Algérie a été la cause de plusieurs effondrements meurtriers en 2007.
mercredi 27 février 2008.

Des instances internationales révèlent la fragilité du parc immobilier en Algérie. Plus de 1000 constructions fragiles se sont effondrées l’année dernière en Algérie, provoquant la mort de 20 personnes alors que 45 autres ont été grièvement blessées, d’après un rapport élaboré par les services de la Protection civile. Suite à ces incidents qui ont eu lieu la plupart dans la capitale, Oran et Annaba, 1723 familles ont été évacuées. Alger vient en tête avec 423 effondrements l’année dernière. Selon un rapport la plupart des effondrements dans la capitale sont « partiels », et ils ont provoqué la mort de quatre personnes, alors que d’autres ont été blessées à des degrés divers, notamment dans les communes de la Casbah, Bab El Oued, Mohamed-Belouizdad et Alger-centre. Des rapports, qui se trouvent au siège du Conseil de la Nation, indiquent que 4 000 constructions pourraient s’effondrer d’un moment à l’autre, du fait des transformations climatiques dans les communes de Bab El Oued, la Casbah, Belouizdad et Oued Koraïch.

Dans la wilaya d’Oran à l’Ouest de l’Algérie, 211 constructions se sont effondrées l’année dernière, causant la mort de 4 personnes alors que deux autres ont été grièvement blessées, tandis qu’à Annaba, 115 interventions ont été enregistrés pour des effondrements totaux ou partiels de certaines constructions, notamment dans la vielle ville, où 6 personnes ont trouvé la mort, et dix autres ont été blessées. La Banque mondiale a classé 4000 unités de logement dans la case « inconvenable » en Algérie, alors que l’Organisation des Nations unies a estimé, dans son rapport des deux dernières années, le taux de logements fragiles en Algérie à 11,8 % de l’ensemble du parc immobilier algérien.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar