ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le FLN veut mobiliser l’Algérie sur la révision de la constitution

 
Le FLN veut mobiliser la société en Algérie autour du projet de révision de la constitution qui permettrait à Abdelaziz Bouteflika de se représenter.
lundi 3 mars 2008.

Le FLN veut mobiliser l'Algérie sur la révision de la constitution. Le Chef du gouvernement Belkhadem a exprimé son souhait de soumettre le projet aux députés de l’APN, lors de la session du printemps. « Nous souhaitons que cela se fasse au cours de cette session », a plaidé Belkhadem. Le Chef du gouvernement invite, pour la énième fois, le Président Abdelaziz Bouteflika à changer la Constitution de l’Algérie. A treize mois de l’élection présidentielle, Abdelaziz Belkhadem maintient le cap sur la révision constitutionnelle. Seule incertitude, la révision de la Constitution se fera via le Parlement, ou nécessitera un référendum populaire. La question est du ressort du président de la République qui ne s’est pas encore exprimé sur le sujet.

En attendant, Belkhadem a réussi à obtenir des soutiens de poids pour le projet de révision de la loi fondamentale du pays. Hier, le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah a affirmé : « la révision de la Constitution s’impose en tant que droit et nécessité ». Il a appelé les instances habilitées à présenter la mouture proposée à ce sujet. « Les instances habilitées à présenter l’initiative inhérente à la révision de la Constitution savent très bien si les amendements nécessitaient de consulter soit le peuple soit le Parlement » , a dit le président du Conseil de la nation. « La révision de la Constitution, a ajouté M. Bensalah, reflète la volonté exprimée par la majorité des courants politiques et des composantes de la société civile, et le débat qu’elle a suscité en est la preuve ». « Les conditions qui caractérisent l’Algérie, a indiqué M. Bensalah, la prédisposent, plus que jamais, à apporter des modifications objectives à la Constitution ».

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran