ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie se défend de harceler les chrétiens

 
L’Algérie a réaffirmé que la Constitution algérienne garantit la liberté religieuse malgré les accusations de certaines organisations chrétiennes.
mercredi 5 mars 2008.

L'Algérie et les chrétiens. La Fédération Protestante de France a déclaré, hier, que ce qu’elle appelle les minorités chrétiennes en Algérie font face à une « compagne de désinformation », et la fédération a émis, dans ce sens, un communiqué pour la « défense » de l’ex-président de l’Eglise protestante en Algérie, Hugh Johnson, contre lequel a été prononcée une décision d’expulsion. Des représentations religieuses des Protestants de France ont ranimé la polémique autour de la loi régissant les cultes religieux pour les non-musulmans, en essayant d’amener la justice algérienne à revenir sur sa décision d’expulser l’homme de foi chrétien, Hugh Johnson, auquel l’Algérie a accordé un délai qui expire le 11 mars, afin de quitter le territoire algérien, pour infraction avérée de la loi de l’exercice des cultes religieux, pour les non-musulmans.

Le communiqué a fait allusion à « une intolérance », à l’égard des protestants, et non les catholiques, en Algérie. Le ministre des Affaire religieuses, Bouabdellah Ghlamallah, a répondu à la demande de « lever les contraintes contre les évangélistes », en qualifiant ces derniers d’« hors la loi », comme il les a accusés de vouloir établir une minorité qui fournirait aux forces étrangères le prétexte d’intervenir dans les affaires de l’Algérie. De son côté, Ckeikh Chibane, président de l’Association des oulémas algériens, a nié l’existence de toute contrainte sur l’exercice des cultes chrétiens en Algérie, et il a précisé que ce qui a été mentionné dans le communiqué de la fédération est faux. Il a également indiqué que l’exercice des cultes religieux pour les chrétiens d’Algérie est un droit garanti par la Constitution.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar