ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie critiqué

 
L’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie est accusé par le gouvernement d’ingérence dans les affaires intérieures du pays.
mercredi 5 mars 2008.

L'ambassadeur des Etats-Unis en Algérie. L’ambassadeur américain à Alger, Robert Ford, a invité dans le cadre de ses rencontres avec les partis politiques, les syndicats et les associations, le président de la commission de suivi de l’application de la loi de réconciliation, dans son bureau, après que ce dernier ait tenu des propos incendiaires contre ce qu’il a qualifié, il y a quelques jours au forum d’El Moudjahid, d’« ingérence claire de l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger dans les affaires internes de l’Algérie ». Le représentant de la diplomatie américaine a assuré au président de la cellule du suivi de l’application de la loi de réconciliation qu’il compte « élargir le débat avec la société civile et les partis politiques », il faut comprendre par là que Robert Ford n’a pas pris les protestations officielles au sérieux.

L’Algérie avait exprimé officiellement son indignation lorsque « l’ambassadeur ne s’était pas tenu aux règles de la diplomatie », comme l’avait déclaré le Chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem. La dernière rencontre du représentant de la diplomatie américaine, dans le cadre de ses entretiens, l’avait réuni avec le président de la commission de suivi de la loi de réconciliation, Mérouane Azzi, avant-hier, après que Ford ait invité Azzi à son bureau, suite aux déclarations de ce dernier contre « l’ingérence américaine répétée dans les affaires internes de l’Algérie ». Robert Ford a refusé de considérer les rencontres qu’il effectue avec les sensibilités politiques et syndicales, sur des sujets précis, à leur tête la révision de la Constitution, comme « une ingérence dans les affaires internes de l’Algérie ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar