ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : El Para aurait assassiné 45 parachutistes

 
Le groupe de l’un des plus dangereux terroristes qu’ait connu l’Algérie, surnommé El-Para, aurait assassiné 45 parachutistes des forces spéciales algériennes en 2003.
jeudi 6 mars 2008.

El Para aurait tué 45 parachutistes en Algérie. Le terroriste Amari Saifi, le « cerveau » du rapt de 32 touristes européens dans le Sud de l’Algérie avait bien préparé cette embuscade qui a coûté la vie à 45 parachutistes. L’une des accusations auxquelles devrait répondre Amari Saifi, alias Abderrezak El Para, alias Abou Haydara, ex-« émir » de la zone 5 du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) durant le procès annoncé pour le 14 du mois en cours et devant se tenir au tribunal de Biskra, est l’assassinat de 45 éléments des forces spéciales en Algérie en janvier 2003. C’est principalement pour ces assassinats que Abderrezak El Para sera jugé ce 14 mars par le tribunal de Biskra. Il est probable qu’il soit jugé par contumace, selon une source judiciaire. L’enquête préliminaire ayant suivi sa remise à l’Algérie par la Libye pourrait se poursuivre, explique cette source. Un accusé ne pourrait être mis à la disposition de la justice qu’une fois l’enquête préliminaire finie, comme c’est le cas pour Hassan Hattab, alias Abou Hamza, ex-« émir » national du GSPC.

Pour revenir à l’assassinat de 45 éléments des forces spéciales, il est à noter que les révélations ont été faites aux services de sécurité par un ancien compagnon d’Abderrezak El Para. C’est ainsi, et d’après lui, qu’en janvier 2003, cet ex-« émir » de la zone 5 du GSPC et homme de main de Hassan Hattab et ses acolytes, ont dressé un faux barrage sur la route reliant Biskra à Arris. Le but était de subtiliser des véhicules pour les utiliser dans cette attaque contre des éléments des forces spéciales dans cette région du sud de l’Algérie. Un nombre de véhicules a été volé et transporté jusqu’aux monts de Taghda. Le plan d’Abderrezak El Para a malheureusement réussi puisque son groupe terroriste a assassiné 45 éléments des forces spéciales et subtilisé 35 fusils- mitrailleurs avant de s’enfuir en direction des monts Taghda.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie