ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La police algérienne emploie 9000 femmes

 
Il y aurait 9000 femmes dans le corps de la police algérienne selon le directeur des écoles et des enseignements Kara Abdelkader Bouhadba.
samedi 8 mars 2008.

Police algérienne et femmes. Le commissaire divisionnaire Bouhadba, en marge de la sortie de la quatrième promotion des inspectrices de police algérienne, a déclaré : « Si j’inclus les femmes ayant un statut civil qui travaillent dans la police et occupent des places techniques et scientifiques, je peux dire que nous avons, tout grade et statut confondus, presque 7,8% de présence féminine dans les rangs de la police, soit 9.000 femmes dont 6.000 ayant le statut de policier ». Concernant la promotion de 2007-2008, il a indiqué la présence de 1.200 femmes policières, dont 50 officiers, 50 inspectrices et 100 agents d’ordre public, précisant que le programme de formation, qui s’étendra sur plusieurs années, comporte actuellement 5,4% de femmes par rapport à l’effectif de la police.

Par ailleurs, le directeur des écoles et des enseignements a indiqué que les différentes écoles disposent de capacités suffisantes afin de résorber le nombre de demandes, précisant que le taux de policières dans le domaine de la formation avoisine les 49%. « Il y a effectivement des projets de construction d’autres écoles. Mais celles qui existent déjà sont optimisées au maximum de manière à assurer l’alternance. C’est-à-dire faire sortir deux promotions par an sans modifier la durée de la formation », a-t-il déclaré. De son côté, le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), M. Ali Tounsi, a souligné que les recrutements des femmes dans le corps de la police algérienne « se font sur la base des compétences et aptitudes ». M. Tounsi a reconnu l’existence chez la femme de certaines compétences, notamment celles liées au contact et l’accueil dans les commissariats, ainsi que dans le travail d’investigation et de recherche. Pour sa part, le ministre délégué chargé des Collectivités locales, M. Dahou Ould Kablia, a fait remarquer que l’Algérie est le « premier pays arabe par rapport au nombre de femmes exerçant dans le corps des services de sécurité que ce soit dans la police ou dans la gendarmerie ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran