ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les femmes peu présentes dans la politique en Algérie

 
Les femmes algériennes sont encore largement minoritaires dans le monde politique en Algérie.
samedi 8 mars 2008.

Les femmes algériennes et la politique en Algérie. Quatre décennies après le recouvrement de l’indépendance nationale, le pouvoir de décision en Algérie est monopolisé par les hommes. S’il est vrai que, durant ces dernières années, les femmes algériennes s’impliquent davantage dans la vie politique, leur nombre reste en dessous des aspirations citoyennes. Malgré son implication dans tous les combats de la société, la femme algérienne est toujours marginalisée de la vie politique. Durant la guerre de libération, la femme algérienne a joué un rôle important. Pourtant son combat ne lui a pas permis de siéger au Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), créé en 1958. Durant les seize ans de règne du président Ben Bella et de son successeur Houari Boumediene, aucune femme algérienne n’a eu la chance de siéger au niveau du gouvernement. Ce n’est qu’en 1982, qu’une femme intègre, pour la première fois, le gouvernement. Actuellement, le gouvernement que dirige M. Belkhadem est composé de 39 ministres, dont seulement 4 femmes. Ce chiffre reste minime, voire insignifiant dans un pays qui prône l’égalité des sexes. La législation et le contrôle de l’action du gouvernement demeurent une mission confiée pratiquement aux hommes.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après La Tribune