ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les condamnations à mort en Algérie se multiplient

 
Près d’une centaine de condamnations à mort ont été prononcées en Algérie dans le cadre de jugement d’affaires liées au terrorisme islamiste.
dimanche 9 mars 2008.

Les condamnations à mort en Algérie. Les tribunaux criminels près les cours de plusieurs wilayas d’Algérie ont prononcés des condamnations à mort, par contumace, dans près de 100 affaires, depuis le début de cette année, contre des personnes impliquées dans des affaires liées au terrorisme. Ces mêmes tribunaux se sont prononcés quasiment pour le même nombre d’affaires, et ont prononcé des condamnations à perpétuité. Les cours de plusieurs wilayas se dépêchent de prononcer des verdicts lors de cette session, dans des affaires liées au terrorisme en Algérie. La justice s’est prononcée par contumace dans plusieurs affaires, et a requis de lourdes peines contre des terroristes abattus par les services de sécurité, tout en indiquant qu’ils sont en fuite. Le tribunal criminel près la cour de Boumerdès a, à lui seul, prononcé 55 condamnations à mort contre des terroristes et plus de 25 condamnations de prison à perpétuité dans les deux premières semaines de cette session criminelle. 16 terroristes ont été condamnés à mort, par contumace, par le tribunal de Jijel, lors de cette session criminelle. Ces terroristes ont attaqué deux voitures appartenant à la brigade mobile de la police judiciaire BMPJ à Tahir, le 9 septembre 2007. Pour sa part, le tribunal criminel de Tizi Ouzou a prononcé des peines contre le terroriste Hassan Hattab, le fondateur du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui est toujours en état de fuite selon ce tribunal, qui a condamné à mort, par contumace, l’acolyte de ce terroriste dit Bilam Mohamed.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar