ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La protection des personnes fragiles en Algérie sera améliorée

 
Le gouvernement prévoit de renforcer l’aide aux personnnes fragiles en Algérie notamment par l’augmentation des primes.
lundi 10 mars 2008.

L'aide aux personnes fragiles en Algérie. Le projet de loi sur les personnes âgées en Algérie a été remis au secrétariat général du gouvernement. Le texte sera examiné par la suite en conseil interministériel. L’annonce a été faite, samedi dernier, par le ministre de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbes, qui était l’invité du forum de l’ENTV. Enrichi par la contribution d’une vingtaine de départements ministériels, le projet de loi prévoit des sanctions contre les enfants qui abandonnent leurs parents. L’objectif recherché par le ministère de la Solidarité est de transformer les centres de personnes âgées qui existent à travers l’Algérie en des centres d’accueil réservés à cette catégorie des personnes sans contact familial. Evoquant les efforts déployés par l’Etat en matière de prise en charge des personnes âgées, le ministre a déclaré que 615 000 personnes âgées bénéficient du filet social allant de 1 000 à 3 000 dinars. A propos des sans-abri, Djamel Ould Abbes annonce la prise en charge de 28 000 personnes, dont 6 000 sont des femmes, sur une durée allant de 2004 à 2007. A cet effet, 72 centres d’accueil d’urgence ont été mis en place par le gouvernement.

Au sujet des enfants orphelins nés hors mariage, Ould Abbes a donné les statistiques de l’année 2007. Le nombre d’orphelins nés hors mariage est estimé à 2 887. Tout en tirant une certaine satisfaction à travers les statistiques, Ould Abbes fait état de la détermination des pouvoirs publics à prendre en charge cette catégorie, particulièrement les enfants qui naissent avec des handicaps en Algérie. « La prime allouée aux personnes handicapées est passée de 3 000 à 4 000 DA », a révélé le ministre. Il ajoute par ailleurs qu’une augmentation conséquente de cette prime est à l’étude. Djamel Ould Abbes a également annoncé un programme de prise en charge des enfants autistes, s’étalant de 2009 à 2014. Le programme va se matérialiser par la réalisation d’un centre spécialisé qui prendra en charge les 39 000 enfants autistes recensés en Algérie et dont les familles n’arrivent pas à assurer les soins. « Le premier centre de prise en charge des enfants atteints d’autisme sera ouvert au cours de cette année à Constantine », a déclaré le ministre.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après la Tribune