ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le stress et le surmenage en Algérie

 
Le stress professionnel en Algérie concerne de plus en plus d’employés notamment ceux des filiales d’entreprises étrangères.
mardi 11 mars 2008.

Stress au travail en Algérie. Le stress professionnel apparaît, depuis une dizaine d’années, comme l’un des nouveaux risques majeurs auquel les organisations et entreprises vont devoir ou doivent déjà faire face. Il s’agit d’un risque professionnel à double titre : des études scientifiques ont mis en évidence des liens entre des situations de travail stressantes et l’apparition de problèmes de santé mineurs ou de maladies plus sérieuses, et il est probable que le stress contribue à la survenue de certains accidents du travail. Ce dossier a pour objectif de faire le point sur l’identification, l’évaluation et la prévention du stress au travail. Certes ce phénomène ne date pas d’hier, néanmoins ces dernières années, il a pris une autre dimension avec l’installation de multinationales privées et l’ouverture sur la mondialisation, ainsi que la délocalisation de plusieurs entreprises étrangères vers Algérie. En effet il serait important de mentionner que ces sociétés exploitent la main d’œuvre algérienne en privilégiant les nouveaux diplômés. Lors de notre virée dans ces sociétes, nous avons pu rencontrer quelques salariés, Samah qui a travaillé dans un centre d’appels nous raconte sa mésaventure « c’était insurmontable, on commençait le travail de 8h00 à 19h00 avec seulement 40 minutes de pause, le superviseur nous mettait la pression pour conclure les ventes par téléphone et si jamais ce n’était pas le cas notre salaire est revu à la baisse, il y a un climat de concurrence qui parfois devient aberrant, ajouté à cela les remarques déplacées de nos supérieurs hiérarchiques. Avec le temps je suis devenu stressée et nerveuse au point de ne plus dormir la nuit. Alors au bout de quelques mois j’ai démissionné mais sans recevoir un certificat de travail. »

Ce récit n’est qu’un exemple parmi d’autres, nombreux sont les salariés qui se sont donnés la mort suite à des problèmes liés au travail. Les multiples raisons qui poussent ces sociétés à surmener leurs employés sont à la fois nombreuses et diverses. L’ouverture de l’Algérie sur la mondialisation a créé un esprit de concurrence sans précédent. Les lois du marché ne sont pas cléments et le moindre faux pas sera payé très cher. Selon O.Kamel le stress "survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité." Selon la discipline qui l’étudie, le stress peut faire l’objet de définitions différentes, mais quelle que soit l’approche, les définitions font toujours référence à trois composantes : des facteurs de stress ou situations de travail contraignantes qui vont exposer la personne au stress, la personne va réagir à ce qui lui pose problème, à la fois avec son corps et son psychisme, et des effets sont observés sur les comportements de la personne ou sa santé et sur l’entreprise si la situation concerne un nombre important de salariés. Les problèmes d’anxiété sont également plus fréquemment retrouvés en cas de situations stressantes prolongées. Les répercussions du stress au travail sont en général jugées néfastes pour la santé des travailleurs, coûteuses pour la société et touchent toutes les catégories de travailleurs.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après La Dépêche de Kabylie