ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Al-Qaida menace les touristes en Algérie et en Tunisie

 
La stratégie de la terreur d’Al-Qaida au Maghreb pourrait porter un coup dur au secteur du tourisme en Algérie, en Tunisie et au Maroc.
samedi 15 mars 2008.

Al-Qaida et le tourisme en Algérie et en Tunisie. Des sources sécuritaires ont considéré les conditions d’Al Qaïda contre la libération des deux otages autrichiens, comme une demande claire de mise en liberté de son important dirigeant Amari Saïfi, détenu en Algérie, ainsi qu’un groupe de djihadistes tunisiens, entraînés dans les refuges d’Al Qaïda, et qui purgent actuellement de lourdes peines de prison en Tunisie. L’organisation d’Al Qaïda au Maghreb islamique a fixé des conditions en échange de la libération des touristes Andrea Kloiber et Aolfgang Ebner, qui ont été publiées sur internet la nuit dernière, et qui stipulent : « la libération de certains de nos prisonniers détenus en Tunisie et en Algérie, en l’échange de la libération des touristes autrichiens. Nous avons remis une liste avec les noms de nos prisonniers à notre interlocuteur ». Le communiqué d’Al Qaïda a précisé que ses éléments « donnent aux autorités autrichiennes trois jours afin de répondre aux revendications », à compter de la nuit de jeudi à minuit. Selon des sources sécuritaires approchées par El Khabar, les conditions concernent la libération de quelques dirigeants de l’ex-Groupe Salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), notamment Amari Saïfi connu sous le nom de Abderrezak El Para, et Samir Saâyoud appelé « Masâab », tous deux détenus par les services de sécurité dans la capitale, en plus de 10 Salafistes tunisiens, dont certains ont été condamnés à mort en Tunisie, pour leurs liens avec Al Qaïda.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar