ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie accélère son rythme de reboisement

 
Les opérations de reboisement se poursuivent en Algérie selon Abdelkacer Khelifa le directeur de la mise en valeur des terres et de la lutte contre la désertification.
samedi 15 mars 2008.

Tous les efforts se déploient pour rattraper le retard accusé dans le reboisement en Algérie. C’est du moins ce que l’on déduit des chiffres avancés par Abdelkacer Khelifa, directeur de la mise en valeur des terres et de la lutte contre la désertification, interrogé en marge de l’opération de plantation d’arbres à la forêt de Baïnem, organisée par la DGSN et la direction de la Protection des forêts jeudi dernier. Selon le responsable, depuis la validation du plan de reboisement en 1999 ; l’on a abouti au reboisement de 11% et l’on sera à 13% d’ici 2009. c’est loin de la moyenne requise par les normes mondiales qui fixent le taux de reboisement de 14% par pays, a-t-il expliqué. Le plan national prévoit en effet la réalisation de 1,25 million d’hectares de forêt. La superficie réalisée jusqu’à présent est de 250 000 ha, mais c’est le quart de ce qui a été fait depuis l’indépendance à 1999, explique par ailleurs notre interlocuteur. Ce dernier souligne l’implication du secteur privé dans ce plan avec la participation de 130 pépinières privées contre 40 issues du public.

En 2007, plus de 47 000 ha de forêt ont été réalisés en Algérie avec 120 millions de plants. Le plan de reboisement prévoit en outre le reboisement de 60% de zones montagneuses par la Protection des forêts contre l’érosion. Il s’agit également, selon le même responsable, de se diriger vers la réalisation de forêts productives contenant le chêne-liège et d’autres types destinés à la production du bois à des fins industrielles. Concernant la forêt de Baïnem, M. Baziz, directeur général des forêts de la wilaya d’Alger, rappelle que la capitale compte 100 forêts étendues sur 5 000 ha dans 55 communes. « L’entretien des forêts devient une nécessité, notamment avec la grande affluence qu’elles connaissent suite à l’épuration de ses superficies des séquelles du terrorisme. » Il convient de signaler à ce juste titre que la forêt de Baïnem est totalement « assainie » des casmates des terroristes depuis 2001. La forêt de Baïnem a connu ce jeudi une opération de reboisement de 250 ha réalisée par les agents et officines de la sûreté nationale et les travailleurs et cadres liés à la direction de la protection des forêts de la capitale.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie