ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les touristes autrichiens ne sont pas en Algérie

 
Les touristes autrichiens détenus par Al-Qaida ne sont pas en Algérie selon le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
dimanche 16 mars 2008.

Les touristes autrichiens ne sont pas détenus en Algérie. Après plusieurs jours de supputations et de spéculations autour de l’enlèvement des deux touristes autrichiens, les autorités, par la voix du chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem, ont officiellement démenti les « informations » selon lesquelles les victimes auraient été enlevées sur le territoire national ou sur ses frontières avec la Tunisie. Intervenant hier, en marge des travaux du congrès de l’Organisation nationale des enfants de Chouhadas (ONEC), le chef du gouvernement a tenu à affirmer que l’enlèvement du couple d’Autrichiens, le 22 février dernier, par des terroristes se revendiquant de la branche armée d’ »El Qaida au Maghreb islamique », a eu lieu « dans un autre pays », sans autres précisions. Belkhadem qui soulignera, en outre, que l’Algérie est disposée à coopérer avec tous les pays dans la lutte contre le terrorisme, dira clairement que notre pays n’est pas concerné par le rapt des deux touristes autrichiens détenus dans un endroit qui reste, pour l’heure, inconnu.

« Ni les otages, ni les ravisseurs ne sont en Algérie » a déclaré le chef du gouvernement en conseillant de diriger les recherches dans un pays qu’il a évité de nommer. Depuis l’annonce du kidnapping, les autorités algériennes, faut-il le souligner, étaient restées « prudentes », malgré tout ce qui a été dit notamment à travers certaines chaînes satellitaires qui ont développé les scénarios les plus fantaisistes à propos de cette affaire. D’ailleurs interpellé, mercredi dernier, par les journalistes, le ministre de la Communication Abderrachid Boukarzaza avait montré la même prudence en soulignant que les autorités compétentes suivent de près cette affaire, sans aucune autre précision. Il faut rappeler que les terroristes avaient fixé un ultimatum qui devrait expirer ce soir à minuit pour l’élargissement de « militants islamistes » détenus en Algérie et en Tunisie en contrepartie de la libération des deux otages. Le gouvernement autrichien, quant à lui, a, dès vendredi passé, annoncé qu’il n’engagerait jamais des négociations avec les ravisseurs et a demandé expressément la libération sans conditions des deux otages.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran