ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie résiste aux critiques des organisations chrétiennes

 
L’Algérie ne permettra pas l’ouverture d’églises sans autorisation selon Bouabdellah Ghlamallah qui réagissait aux critiques des organisations chrétiennes.
mercredi 19 mars 2008.

L'Algérie et les organisations protestantes. Le ministre des Affaires religieuses, Bouabdellah Ghlamallah, a assuré que le gouvernement n’exerce pas de pressions sur les autres religions en Algérie, assurant qu’il s’agit du respect de la loi, et il a précisé que les autorités veillent à l’application de la loi sur l’organisation des cultes religieux pour les non-musulmans. Le ministre a dénoncé la campagne menée par des parties étrangères et mêmes certaines à l’intérieur du pays, contre l’Algérie, sous prétexte de restrictions contre les autres religions. Ghlamallah a ajouté dans une déclaration à El Khabar qu’il n’y pas d’ambiguïté en ce qui concerne l’affaire des deux églises fermées à Tizi Ouzou, même si certains tentent d’exagérer les faits et de les falsifier. Il a également indiqué que l’Algérie a édicté une loi en 2006, qui régit l’exercice des cultes religieux pour les non-musulmans, et cette loi doit être appliquée et respectée. Le ministre a révélé, dans le même contexte, que les autorités ont recouru, récemment, à la fermeture de 17 salles de prière, car elles ont été ouvertes illégalement.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar