ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Béjaïa à l’heure de la campagne antivote

 
A quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale en vue de la présidentielle du 8 avril prochain, les aârouch multiplient les meetings antivote à travers les différentes localités de la wilaya de Béjaïa.
dimanche 14 mars 2004.

Hier, en fin d’après-midi, les délégués de l’interwilayas ont animé un meeting populaire pour rappeler à la population la position des aârouch vis-à-vis de ce qu’ils qualifient de « mascarade électorale ».

Pour ces derniers, ces élections ne serviront qu’à « reproduire et perpétuer le système pour se maintenir au mépris de l’immense majorité des Algériens ». Ils considèrent que le régime en place, malgré son échec, « veut se refaire une virginité grâce à la fraude électorale pour mieux asservir le peuple et étouffer toutes les libertés démocratiques ». Pour Farès Oujeddi, délégué d’Akfadou, « le vote du 8 avril, clame-t-il, n’apportera rien de nouveau aux Algériens sauf pour Bouteflika qui veut asseoir son règne dictatorial ».

Fait révélateur, partout où les aârouch se sont rendus pour rencontrer la population durant cette campagne antivote, à quelques exceptions près, il a été constaté un engouement populaire. A Sidi Aïch, Aokas, Fenaïa, Tazmalt, comme à Béjaïa-ville, des foules nombreuses assistaient aux meetings qu’animaient inlassablement les délégués du mouvement. Jeudi dernier, sur le perron de la maison de la culture de Béjaïa, les animateurs de l’interwilayas ont, tour à tour, clamé haut et fort leur attachement à la plate-forme d’El Kseur et que tant que celle-ci n’est pas satisfaite, aucune élection ne pourra avoir lieu.

« Du sang a été versé sur cette terre pour que cesse la hogra. Alors que ceux qui veulent dérouler le tapis rouge sous les pieds de Bouteflika pour un deuxième mandat en participant à une arnaque électorale sachent que nous ne les laisserons pas faire », a averti Yazid Mehdi, délégué de la ville de Béjaïa.

Ces jours-ci, ce sera au tour des villes balnéaires de la côte est de Béjaïa d’abriter d’autres manifestations inscrites dans le cadre de la campagne antivote. A Kherrata, Darguina, Souk El Ténine, Bordj Mira, des citoyens se mobilisent aussi et attendent les délégués de l’interwilayas.

Kader Sadji, Le matin