ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie appelée à régler la crise inter-arabe

 
L’Algérie pourrait jouer un rôle dans le règlement de la crise politique au Liban où les différentes parties peinet à élire un président.
lundi 31 mars 2008.

L'Algérie présente à Damas en Syrie. C’est dans ce cadre que s’inscrira d’ailleurs la visite d’Etat qu’a entamée hier le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en Egypte. Cela étant dit, les pays réunis à Damas, dont l’Algérie, ont tout de même appelé les Libanais à élire leur président dans les plus brefs délais. Le secrétaire général de la Ligue, M. Amr Moussa, a lu le communiqué final du 20ème sommet arabe, intitulé « la déclaration de Damas », dans laquelle le sommet a rappelé les mêmes principes déjà formulés dans les déclarations précédentes, notamment en ce qui concerne le soutien à la cause palestinienne et à la libération de l’Irak. El Assad a affirmé dans son intervention de clôture que la séance à huis clos a été très instructive puisqu’elle a été caractérisée par un dialogue franc, sans complaisance où les divergences et les divisions ont été évoquées par chaque pays. La question libanaise n’a pas été abordée lors de cette séance à huis clos car le Liban était absent et qu’on ne peut traiter de ce sujet sans entendre la partie concernée.

Lors du point de presse commun du secrétaire général de la Ligue arabe et du ministre syrien des Affaires étrangères, il a été confirmé l’importance accordée au sommet économique et social du Koweït en janvier 2009. Ainsi, le sommet arabe s’achève en appelant les Libanais à s’entendre « le plus vite possible » sur un gouvernement d’union nationale pour permettre l’élection d’un nouveau président. Les dirigeants arabes ont « réitéré leur attachement à l’initiative arabe pour le règlement de la crise libanaise » et appelé les dirigeants libanais à élire à la Présidence « le candidat consensuel, le général Michel Sleimane, à la date convenue [le 22 avril] ». Ils ont appelé les différents leaders politiques libanais à « s’entendre sur les bases de la formation d’un gouvernement d’union le plus vite possible ». Les leaders arabes appellent également à ce que les relations conflictuelles entre le Liban et la Syrie soient mises « sur le droit chemin ». Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, est chargé de poursuivre ses efforts pour faire appliquer l’initiative arabe et assainir les relations entre la Syrie et le Liban.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après La Tribune