ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’extradition de Rafik Khalifa en Algérie reste incertaine

 
La justice britannique se prononcera sur l’extradition de Rafik Khalifa en Algérie le 18 avril prochain.
mercredi 2 avril 2008.

Rafik Khalifa ne veut pas rentrer en Algérie. A l’issue de l’audience d’hier, consacrée à l’examen des arguments présentés par la défense de Abdelmoumen Khalifa au cours d’une première audience qui a eu lieu le 11 mars dernier, dans le cadre de la demande d’extradition introduite par l’Algérie auprès de la justice britannique, le juge Timothy Workman du tribunal de Westminster a indiqué que le tribunal se prononcera le 18 avril en cours sur les requêtes formulées par la défense, et qu’il statuera sur l’affaire en acceptant ou en rejetant l’argumentaire de la défense, quelles qu’en soient les conditions. Durant l’audience qui a duré près de trois heures, la défense a axé sa plaidoirie sur des aspects de forme, en remettant en question la compétence du juge à statuer sur la demande d’extradition en Algérie sur la base d’une seule interrogation : Abdelmoumène Khalifa est considéré comme recherché ou accusé ? En revanche, la partie algérienne a rétorqué que l’arrêt de renvoi est suffisant pour faire office de mandat d’arrêt en soutenant que le dossier de demande d’extradition répond aux conditions légales requises en la matière.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran