ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie pour une meilleure coopération Asie - Proche-Orient

 
L’Algérie a appelé samedi dernier à davantage de coordination entre les pays asiatiques et du Proche-Orient sur la scène internationale.
lundi 7 avril 2008.

L'Algérie appelle à une plus grande coordination entre les différents pays. Un appel qui résume l’essentiel de l’intervention de l’ambassadeur d’Algérie au Caire, M. Abdelkader Hadjar, rapportée par l’APS. Ce diplomate, qui conduit la délégation algérienne à la 2e réunion ministérielle sur le dialogue Asie - Proche-Orient abritée par la ville de Charm El Cheikh en Egypte, a indiqué que cette rencontre de deux jours consacre « la continuité civilisationnelle » entre les peuples et les nations dont « la communauté internationale a tant besoin ». Saluant les progrès marquant les relations entre les pays des deux régions, M. Hadjar a souligné la nécessité de renforcer et d’approfondir la coopération et le rapprochement entre les pays d’Asie et du Proche-Orient, à même de se conformer à l’esprit et aux principes de la conférence de Bandung en 1955 qui a consacré l’amitié, la solidarité et la coopération afro-asiatique. Il a précisé, par ailleurs, que l’Algérie, qui entretient des relations historiques d’amitié et de solidarité avec les pays asiatiques remontant à la guerre de libération nationale, « ne ménagera aucun effort pour consolider le processus de ce dialogue dans l’intérêt des pays des deux régions ».

Il a souligné que l’Algérie, qui a retrouvé sa sérénité après une étape difficile, s’est engagée dans le processus démocratique et de la réforme économique globale, précisant que le pays œuvre à « consacrer l’Etat de droit fondé sur la pratique démocratique, le pluralisme politique et le respect et la promotion des droits de l’Homme ». L’Algérie, qui a adopté la déclaration du millénaire, expliquera le responsable algérien, « s’efforcera de la matérialiser à la faveur de sa politique nationale de développement », affirmant que notre pays œuvrera, par ailleurs, dans le cadre du NEPAD, à appuyer tous les efforts pour la consolidation des réformes au niveau interne par la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit en tant que fondements importants de la bonne gouvernance. Dans cette optique, a-t-il dit, l’Algérie a accepté d’adhérer « volontairement » au Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) qui s’inscrit dans le cadre des efforts africains contribuant efficacement à l’ancrage de la bonne gouvernance dans chacun des pays africains et au niveau continental. D’autre part, M. Hadjar a affirmé que la croissance soutenue des économies de plusieurs pays d’Asie et du Proche-Orient constitue une réelle opportunité pour davantage de coopération, de complémentarité et d’échanges d’expériences entre les deux régions, notant « la satisfaction » de l’Algérie quant à la place importante des investissements asiatiques sur le marché algérien.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après La Tribune