ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Hausse des viols en Algérie en 2007

 
Le phénomène du viol en Algérie a pris des proportions alarmantes selon le bilan rendu public par la gendarmerie nationale.
mardi 8 avril 2008.

Victime de viol en Algérie. Tandis que les mineurs restent la proie privilégiée des criminels du sexe. 45 affaires ont été signalées dans ce sens. Le premier constat mis en exergue dans le rapport de la gendarmerie fait ressortir que le viol est en nette progression. L’année 2007 avait déjà enregistré un chiffre effarant du nombre d’affaires introduites en justice en Algérie pour viol. Elles sont 334 affaires constatées à travers le territoire national et plaçant la wilaya d’Oran en tête de ce phénomène. Cette ville côtière connue pour son animation nocturne se débat avec ses maux sociaux : drogue, alcool, commerce du sexe et depuis trois années, elle est le fief des violeurs, avec 19 affaires en 2007, contre 37 en 2006. Toujours à l’Ouest, les wilayas de Mostaganem et Tiaret se placent derrière Oran avec 17 affaires de viols chacune. Par ailleurs, on croit savoir que trois wilayas seulement sont encore préservées de ce genre de crime, à savoir Ghardaïa, Tindouf et Illizi.

Le viol n’est malheureusement pas un crime isolé parmi toutes les violences que subissent les femmes et les enfants, ces dernières années. Fait criminel ou conséquence d’une crise économique aiguë, les spécialistes (juristes, sociologues et psychologues), n’arrivent pas à définir les causes réelles de cette montée en flèche des agressions sexuelles et autres. Tous s’accordent à dire que la sensibilisation et la prévention restent les armes de défense et de lutte contre le phénomène du viol en Algérie. Un débat a été enclenché ces derniers mois sur le fléau de la pédophilie qui a traumatisé la société, suite à l’assassinat des victimes par les criminels pédophiles. Un crime engendre un autre, affirmaient les spécialistes de la question. Revenant aux statistiques de la Gendarmerie nationale, 312 femmes ont été victimes de viol en 2007, contre 229 en 2006. Presque la moitié des crimes ont été commis contre des mineurs, puisque 137 d’entre eux ont été violés en 2007 et 134 en 2006. Concernant par ailleurs l’identité des violeurs, le rapport affiche une prédominance de ce crime chez les hommes âgés de plus de 40 ans.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Soir d’Algérie