ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La police renforce les contrôles à Alger

 
La police a mis en place un dispositif de sécurité à Alger pour prévenir les attentats terroristes d’Al-Qaida au Maghreb.
mercredi 9 avril 2008.

Le police lutte contre le terrorisme à Alger. Ce déploiement de la police à Alger intervient à quelques jours de la commémoration des attentats du 11 avril 2007 qui ont ciblé le Palais du gouvernement et le commissariat de police de Bab Ezzouar. Or, pour une source policière sûre, « il s’agit d’un travail de prévention routinier, qui accompagne celui du renseignement et de l’opérationnel ». Toutefois, la même source porte à notre connaissance que « la menace terroriste est toujours là, alors qu’aucun attentat n’a été enregistré depuis des mois dans la capitale ou ses alentours ». En effet, la mise hors d’état de nuire du groupe terroriste à l’origine du climat de terreur qu’a vécu la capitale le 11 avril et le 11 décembre 2007 est à l’origine de cette « maîtrise » sécuritaire. La tête pensante de ces attentats, le sinistre Bouzegza Abderahmane, émir de la katiba El-Farouk, a été abattue le 28 janvier 2008 au cours d’une opération menée par les forces de l’ANP dans la wilaya de Boumerdès.

Selon le ministère de l’Intérieur, le groupe était également l’auteur de l’attentat du 10 décembre 2006 ayant ciblé un autobus transportant les employés de la firme algéro-américaine Brown and Root Condor, dans la zone de Bouchaoui près d’Alger. Ce groupe comprenait plusieurs personnes peu connues des services de sécurité, contrairement à leur chef, Bouzegza, activement recherché depuis 1998. « Tout vient des maquis, de la lutte engagée par les forces de l’ANP pour le démantèlement de tous les groupes terroristes et de leurs réseaux de soutien. La pression exercée sur eux grâce aux opérations militaires est soutenue par un travail préventif fourni par ceux en charge du renseignement et de l’opérationnel », affirme notre source, qui ajoute : « C’est un travail de coordination où toutes les parties sont impliquées, y compris les citoyens qui, plus que jamais, s’impliquent d’une manière concrète. »

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Soir d’Algérie