ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les juges Algériens se font cléments avec les criminels

 
Les juges Algériens ont tendance à être cléments avec les criminels comme en témoigne la peine de seulement 15 ans de prison contre deux criminels récidivistes à Oran.
vendredi 11 avril 2008.

Les juges Algériens et les criminels. Les deux prévenus H.S. et A.M., récidivistes dans plusieurs affaires d’agression et port d’armes blanches et accusés dans une affaire d’association de malfaiteurs, vols qualifiés et homicide volontaire avec préméditation, ont été condamnés, hier, par le tribunal criminel de la cour d’Oran, à 15 ans de réclusion, c’est dire la clémence des juges Algériens vis-à-vis des criminels. Ces prévenus ont été jugés une première fois et condamnés en 2006 par la même instance à la peine de vingt années de réclusion criminelle. Le 25 novembre 2004, au niveau de la localité de Boutlélis, la victime M.M.N., un jeune universitaire âgé de 22 ans à l’époque des faits, a été sauvagement tué. Six coups de couteaux lui ont été assénés par les deux mis en cause cités plus haut. Arrêtés, les mis en cause ne nieront pas les griefs de l’homicide, toutefois, ils tenteront de minimiser les griefs.

Appelé hier au box des accusés, H.S. essayera de remettre en cause le chef d’inculpation retenu contre lui. Mais le juge arrivera à lui faire avouer son acte. Par ailleurs, le deuxième accusé s’alignera sur les déclarations de son complice. Citée, la jeune fille relatera difficilement le calvaire qu’elle a vécu et confirmera que c’est bien H.S. et A.M. qui les ont agressés. Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public reviendra en détail sur le déroulement des faits, expliquant que les mis en cause sont passibles de la peine capitale pour un tel acte. Mais, dira-t-il, la perpétuité leur permettra de réfléchir sur leur acte. Il requiert à l’encontre des accusés la perpétuité. La défense plaidera les circonstances atténuantes. Aux termes des délibérations, les deux prévenus ont été condamnés à la peine de quinze ans de prison.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après La voix de l’Oranie