ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La grève de la fonction publique fut un succès selon ses initiateurs

 
Les initiateurs de la grève de la fonction publique en Algérie estiment que la balle est désormais dans le camp du gouvernement.
mardi 15 avril 2008.

La grève de la fonction publique en Algérie. Le taux de suivi de la grève, décidée par une vingtaine de syndicats autonomes, « a dépassé les 80% » à travers l’Algérie, selon ses initiateurs qui se sont félicités de la participation massive des secteurs de l’Education nationale et de la Santé. Toutefois, ils ont dénoncé le refus, hier, de la chefferie du gouvernement de recevoir les représentants syndicaux de la coordination nationale des syndicats autonomes. Les syndicalistes, qui s’étaient déplacés dans l’après-midi vers le palais du gouvernement pour déposer une plate-forme de revendications, ont trouvé les portes fermées. « On s’est déplacés au palais du gouvernement pour montrer notre bonne foi, mais on a été informés, sur place, que ni le chef du gouvernement, ni le chef de son cabinet n’étaient disponibles pour écouter les doléances pacifiques des représentants des travailleurs », regrette le Dr Mrabet, porte-parole de la coordination nationale, tout en précisant que les syndicats autonomes avaient déposé une demande d’audience le 6 octobre dernier mais, six mois après, les pouvoirs publics continuent à faire la sourde oreille.

« Nous avons gardé l’accusé de réception de cette demande d’audience. Nous demeurons, néanmoins, prêts pour l’ouverture d’un dialogue sincère avec les pouvoirs publics », soutient notre source. Faute d’interlocuteurs officiels, la plate-forme de revendications de la coordination nationale a été déposée au bureau d’ordre du palais du gouvernement. « La balle est actuellement dans le camp du gouvernement. On espère ramener le gouvernement à la raison pour l’intérêt de l’Algérie », déclare notre interlocuteur. Interrogé sur l’avenir du mouvement, le porte-parole de la coordination affirme que le dernier mot revient à la base qui devra se prononcer, dans les jours à venir, sur la suite de la contestation. Revenant aux deux premières journées de débrayage, il s’est félicité de la large mobilisation des fonctionnaires « en dépit des exactions subies par certains adhérents à travers le territoire national ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran