ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie n’est pas un gourbi selon Farouk Ksentini

 
L’Algérie n’est pas un "gourbi" pour les ONG de défense de droits de l’homme qui dénigrent notre pays selon Farouk Ksentini.
mercredi 16 avril 2008.

Farouk Ksentini et l'Algérie. Le président de la commission consultative pour la promotion et la protection des droits de l’Homme, Farouk Ksentini, a plaidé en faveur de ce qu’il a appelé : « une amélioration sensible dans l’exercice des établissements pénitenciers à travers toute l’Algérie », et il a considéré que les commentaires au sujet des évènements de la prison d’El Harrach sont « exagérés ». Lorsque El Khabar lui a demandé d’exposer la vision de la commission au sujet de la situation des prisons, Ksentini a déclaré : « après des visites de terrain dans un nombre d’établissements de rééducation, il s’est avéré que les choses vont en s’améliorant au niveau matériel et humain ».

On comprend d’après Farouk Ksentini que l’amélioration perçue par sa commission « concerne la formation des gardiens et l’amélioration de leur niveau culturel, dans l’attente de projets matériels liés à de nouvelles installations pour les prisonniers ». Farouk Ksentini n’a pas manqué l’occasion de répondre aux commentaires qui ont circulé dans les coulisses de la commission des droits de l’Homme, avant-hier, à Genève, suite à la présentation de la révision de l’Algérie, et il a indiqué que « le rapport remis par M. Mourad Medelci était à la hauteur ». Ksentini pense que les questions posées à la délégation algérienne sur la torture, l’état d’urgence ou les droits de la femme « constituent une attaque habituelle d’organisations internationales afin de faire pression sur nous au lieu de nous encourager dans ce que nous entreprenons ».

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar