ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la France se disputent Rafik Khalifa

 
Les autorités judiciaires en Algérie et en France ont toutes les deux formulées des demandes d’extradition de Rafik Khalifa réfugié en Grande-Bretagne.
vendredi 18 avril 2008.

L'Algérie, la France et Rafik Khalifa. Le tribunal de Westminster, en Angleterre, fera connaître sa décision demain suite à la demande de l’Algérie pour l’extradition de Rafik Abdelmoumène Khalifa, à moins d’un report. La défense du milliardaire en fuite avait introduit un recours au dossier présenté le 1er du mois en cours par la partie civile algérienne. La demande algérienne d’extradition de Rafik Abdelmoumène Khalifa a été acceptée par la justice britannique. Une première demande aurait été formulée par l’Algérie en 2004 et aurait été modifiée de façon à répondre aux exigences de la loi britannique. La demande française d’extradition du milliardaire en fuite a été, quant à elle, déposée en 2007, suite à un mandat d’arrêt européen à son encontre délivré le 5 mars.

Khalifa Rafik Abdelmoumène est en détention provisoire depuis mars 2007, suite à cette demande d’extradition. Le 29 août 2007, le tribunal de Westminster a donné son feu vert à l’extradition du milliardaire en fuite vers la France. Cette extradition pourrait être gelée avec la recevabilité de la demande d’extradition formulée par l’Algérie. La justice britannique a reconnu le caractère complexe de cette affaire. Le dossier relatif au procès de l’affaire de la caisse principale de Khalifa Bank qui s’est déroulé au tribunal criminel près la cour de Blida aurait été joint à la demande algérienne. Rafik Abdelmoumène Khalifa a été condamné à la réclusion par contumace. La rivalité entre l’Algérie et la France autour de cette extradition s’accentue au fur et à mesure des auditions organisées par le tribunal de Westminster.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie