ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La chute de la natalité en Algérie en question

 
La tendance à la baisse de la natalité en Algérie pourrait être confirmée à l’occasion du 5e recensement de la population algérienne.
lundi 21 avril 2008.

La natalité en Algérie. Se déroulant dans de meilleures conditions sécuritaires que celui de 1998, le cinquième recensement général de la population et de l’habitat en Algérie, et surtout les résultats auxquels il donnera lieu sont très attendus notamment par les spécialistes en démographie. En premier lieu, il doit confirmer ou infirmer la fin de la transition démographique enclenchée, selon les mêmes spécialistes, en 1986, date du troisième recensement réalisé par l’Algérie indépendante. En effet, selon les données disponibles chez les démographes et autres institutions nationales (ONS et ministère de la Santé), c’est à partir de cette date que l’indice synthétique de fécondité (ISF) ou le taux de fécondité chez l’Algérienne a entamé sa courbe de fléchissement. C’est aussi à partir de cette date que l’Algérie a commencé à s’aligner sur ses voisins maghrébins qui avaient initié bien avant elle des politiques audacieuses de limitation des naissances. Or, cette date coïncide avec ce qu’on appelle communément le contre-choc pétrolier et la crise économique et sociale qu’il a occasionnée et qui perdure jusqu’à nos jours. Ce qui contredit certaines thèses très répandues chez les démographes mettant en concomitance la maîtrise de l’accroissement démographique avec le développement économique.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran