ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie organise une conférence sur le transport en Afrique

 
La question du transport en Afrique a été au coeur d’une conférence organisée à Alger en Algérie en présence des ministres africains des transports.
samedi 26 avril 2008.

Le transport en Afrique en débat en Algérie. Les ministres des Transports de l’Union africaine ont achevé hier à Alger en Algérie les travaux de leur première conférence qui avait pour finalité l’élaboration d’une vision harmonieuse et globale du secteur sur le continent, comme l’a indiqué le ministre des Transports algérien, M. Mohamed Maghlaoui, devant les personnes présentes à la rencontre, dont 30 représentants de pays membres et d’autres organisations internationales. Maghlaoui a ajouté que la rencontre d’Alger doit constituer « le début d’une ère nouvelle de développement de l’ensemble des modes de transport dans le continent africain ». Dans sa communication, le commissaire en charge des infrastructures et de l’énergie à la commission de l’Union africaine (UA), M. Bernard Zoba, a invité les Etats africains à comprendre les enjeux du secteur des transports sur le continent afin de trouver des orientations appropriées à même d’assurer la cohérence dans l’élaboration des politiques et stratégies de développement des infrastructures et services des transports.

Ne voulant pas en rester au stade des intentions et du discours, M. Zoba exhorte les gouvernements des pays africains, y compris l’Algérie, à réunir toutes les conditions pour que les infrastructures des transports participent au développement de l’Afrique. « Les questions soumises à l’examen de la conférence nécessitent un engagement réel de la part des Etats membres, dont l’opérationnalisation de l’Agence d’exécution de la décision de Yamoussoukro portant sur la libéralisation de l’accès au marché du transport aérien en Afrique. Il s’agit de faire en sorte que cette opérationnalisation intervienne le plus rapidement possible », note M. Zoba. Ce dernier, maîtrisant parfaitement les enjeux du secteur des transports en Afrique, a formulé une demande consistant en une position africaine commune pour les négociations des accords de services aériens entre les Etats membres de l’UA et ceux de l’Union européenne (UE). Pour cela, « les Etats africains doivent s’entendre pour rompre le silence vis-à-vis de l’Union européenne », a-t-il déclaré. Le même orateur conclut son intervention en disant que l’immensité du continent africain et les grandes distances à desservir nécessitent la mise en place d’un véritable réseau ferroviaire africain interconnecté, où les circulations s’effectueraient sans entraves d’un pays à l’autre.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après La Tribune