ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’ambassadeur de France en Algérie s’exprime sur les massacres du 8 Mai 45

 
L’ambassadeur de la France en Algérie Bernard Bajolet a affirmé que les massacres du 8 Mai 45 (Sétif, Kherata et Guelma) ont entaché l’histoire de la France.
lundi 28 avril 2008.

Bernard Bajolet, la France et l'Algérie. Bernard Bajolet, ambassadeur de France en Algérie, a assuré que le temps de la négation des crimes était révolu, et il a ajouté à partir de l’université de Guelma que les autorités françaises assument la responsabilité des massacres du 8 Mai 1945 qui ont entaché l’histoire de la France. Bajolet a ajouté, lors d’une conférence donnée à l’université de Guelma, que le 8 Mai 45 est une journée historique, qui a marqué dans le monde entier la fin de la Seconde Guerre mondiale et la chute du nazisme. Cela dit, à Guelma, cette date rappelle d’autres souvenirs qui remontent à une époque plus dramatique de l’histoire de l’Algérie colonisée, et l’ambassadeur a indiqué que c’est la raison de sa venue dans la wilaya de Guelma.

Il a aussi précisé qu’à l’approche de cette commémoration « il ne convient pas d’oublier cette terrible tragédie qui a ensanglanté votre ville et toute la région ». L’ambassadeur français a considéré qu’au moment où les Algériens fêtaient ce jour-là, aux côtés des Européens, la victoire sur le nazisme, de terribles massacres ont eu lieu à Sétif, Guelma et Kherata, et il a insisté sur « le glissement démentiel vers la colère meurtrière et sanguinaire dans laquelle les autorités françaises de l’époque avaient une grande responsabilité ». L’ambassadeur de la France en Algérie a aussi considéré que ces journées auraient dû permettre à tout le monde de fêter la liberté et la fraternité, mais elles se sont transformées en motif de rancœur, de peine et de douleur.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar