ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie appelée à faciliter l’échange d’informations judiciaires

 
L’Algérie a été invitée à mieux former ses juges et à faciliter les échanges d’informations judiciaires dans le cadre de la coopération internationale.
dimanche 4 mai 2008.

Les juges en Algérie peu formés. Des juges et des experts espagnols ont déclaré que l’Algérie a besoin de développer ses procédures juridiques et de former les juges algériens au traitement des dossiers judiciaires liés à la coopération internationale, qu’il s’agisse de la remise des personnes recherchées ou de l’échange d’informations ainsi que l’exécution des commissions rogatoires et des investigations. Le juge espagnol Pias Garcia, spécialisé dans la coopération judiciaire internationale, a assuré que plusieurs affaires liées à la coopération judiciaire entre l’Algérie et les pays européens sont retournées au point de départ, à cause de la lenteur des procédures juridiques et judiciaires concernant l’Algérie.

Il a indiqué que notre pays a besoin de formuler une nomenclature qui comprend le cadre juridique propre aux procédures de coopération judiciaire, afin de faciliter le traitement des dossiers et affaires de portée internationale par les tribunaux algériens. Lors de son intervention à la session de formation relative au cadre juridique de la coopération judiciaire internationale organisée par le ministère de la Justice, le juge Pias Garcia a précisé que les juges algériens ne sont pas assez expérimentés dans le domaine de la coopération judiciaire internationale. Dans ce contexte, le juge a attiré l’attention sur le fait que l’Algérie n’a pas encore achevé son processus de négociations avec plusieurs pays, au sujet des conventions de coopération judiciaire, de remise de recherchés et d’échange d’informations.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar