ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la France discutent de coopération contre le terrorisme

 
La coopération entre l’Algérie et la France dans la lutte contre le terrorisme sera abordée à l’occasion de la visite de Michèle Alliot-Marie en Algérie.
mardi 6 mai 2008.

Coopération antiterroriste entre l'Algérie et la France. Interrogée sur la place que pourraient avoir les stratégies bilatérales de lutte antiterroriste dans d’autres, de caractère régional ou international, à l’exemple de l’Africom que veulent mettre en place les Américains et le rôle que pourrait avoir l’Union européenne ou alors la France dans ce domaine, la ministre française ministre française de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie a répondu : « le terrorisme, comme de plus en plus d’ailleurs la grande criminalité, aujourd’hui, dépassent largement nos frontières. Dans ce domaine la sécurité intérieure et la sécurité extérieure se rejoignent. Dans ce domaine aussi, il est indispensable de pouvoir travailler à l’internationale avec plusieurs pays pour pouvoir lutter contre le risque terroriste ». Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Yazid Zerhouni a précisé, pour sa part, qu’« il est évident que le dossier de la coopération sécuritaire entre l’Algérie et la France va être abordé durant cette rencontre mais le plus important est d’approfondir davantage les secteurs de coopération et de donner plus d’efficacité à l’amitié que nous essayons de construire dans la confiance ».

Les propos du ministre, bien que sereins, cachent mal la difficulté de l’Algérie et de la France à construire une relation stable sans trop de soubresauts, élargie à tous les secteurs d’activités. Depuis quelques années, Paris privilégie la coopération sécuritaire, notamment dans son aspect renseignement, pour lequel Alger a été forcée d’approfondir son expertise après avoir longtemps vécu le terrorisme. Ainsi, à entendre Zerhouni parler de la relation entre les deux pays, l’on pourrait comprendre qu’il serait même nécessaire de la refonder sur la base de nouvelles approches. « Nous avons un grand nombre d’idées, des propositions effectives que nous allons examiner ensemble et j’espère que nous sortirons avec un bon programme, plus profitable pour l’amélioration de la relation entre l’Algérie et la France ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran