ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Maroc peinent à se rapprocher

 
Les relations entre l’Algérie et le Maroc restent tendues en raison du conflit du Sahara Occidental qui oppose le royaume et le Front Polisario.
mardi 6 mai 2008.

L'Algérie (Bouteflika) et le Maroc (roi Mohamed VI). Le Maroc a reposé la question de l’ouverture des frontières avec l’Algérie, appelant à la normalisation des relations bilatérales tendues, au moment où il a créé un semblant de crise diplomatique avec l’Algérie à cause d’un incident technique qui a causé l’interruption de l’hymne national marocain lors d’un match de football. Le ministre des Affaires étrangères marocain, Tayeb El Fassi El Fahri, a rencontré, hier, le chargé d’affaires par intérim à l’ambassade d’Algérie à Rabat, et il lui a transmis la volonté du royaume de normaliser les relations bilatérales à travers la réouverture des frontières fermées depuis 1994.

Il est apparu dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères marocain publié par l’agence de presse du Maghreb : « J’informe le chargé d’affaires par intérim que le gouvernement marocain a proposé de tenir une rencontre commune entre les deux ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur des deux pays afin de se mettre d’accord sur les mécanismes à même de réaliser un lancement effectif et permanant des relations entre les deux pays frères ». L’accusation du Maroc contre l’Algérie puis son appel à l’ouverture des frontières et à normaliser les relations bilatérales reflètent un trouble clair du côté marocain, à cause du refus de l’Algérie de rouvrir les frontières après la demande de Rabat formulée le 20 mars. Le ministre de l’Intérieur, Nourredine Yazid Zerhouni, avait déclaré alors que l’Algérie « ne croit pas qu’une telle étape puisse régler de nombreux problèmes comme le trafic de drogues et le phénomène du terrorisme ». A l’évidence, la normalisation entre les deux pays n’est pas pour demain.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar