ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Des nourrissons enlevés en Algérie et vendus au Maroc

 
Des nourrissons enlevés en Algérie auraient été vendu au Maroc à des cliniques qui retirent leurs organes selon un trafiquant arrêté par la gendarmerie algérienne.
samedi 10 mai 2008.

Trafic de nourrissons entre l'Algérie et le Maroc. Des sources ont révélé à El Khabar que les services de la gendarmerie de Maghnia (ouest de l’Algérie) sont parvenus à démanteler un réseau international constitué de trois Marocains, six Africains et un Algérien, qui se sont spécialisés dans l’enlèvement des nourrissons, à partir de Tlemcen et en direction de Oujda au Maroc, pour les vendre à des prix astronomiques à des cliniques privées, qui leur retirent leurs organes vitaux avant de les enterrer. La découverte de ce réseau remonte au sept mai courant, à cinq heures et demi de l’après-midi, dans la région de Ben Saber dans la commune de Maghnia, où les services de la gendarmerie ont arrêté un individu marocain qui essayait de prendre un nourrisson à sa mère. Le Marocain arrêté a révélé aux services de la gendarmerie toutes les étapes des opérations d’enlèvement, et le rôle de chaque élément dans le réseau. Selon nos sources, il a indiqué que sa mission est d’enlever et de transporter le nourrisson à Oujda, avec l’aide d’une autre personne d’origine algérienne, dont l’accusé ne sait pas grand-chose, d’après ses aveux.

L’opération du transport du nourrisson se fait à bord d’une voiture de marque Renaud 12 qui appartient à un Algérien, à partir de Maghnia en Algérie en direction de Oujda au Maroc, avant que le nourrisson soit remis au chef de la bande appelé Abdeldjalil, contre 45 000 derhams. Enfin le chef contacte un troisième Marocain qui sert d’intermédiaire avec le réseau et les propriétaires de certaines cliniques situées dans la ville de Oujda, qui payent cinq fois le prix de l’achat du nourrisson. Dans les salles d’opérations de ces cliniques, on retire les organes avant de se débarrasser des bébés et de les enterrer clandestinement, loin des regards. Selon les mêmes sources, les six Africains se sont spécialisés dans le repérage d’immigrés clandestins qui enfantent de manière illégitime en Algérie pour les vendre aux Marocains à travers ce réseau de trafic de nourrissons.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar