ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Libye signent un accord de libre circulation

 
Un accord de libre circulation a été signé par l’Algérie et la Libye à l’occasion de la visite à Alger du libyen El Baghadadi Ali El Mahmoudi.
dimanche 18 mai 2008.

L'Algérie, la Libye et la circulation. El Baghadadi Ali El Mahmoudi, secrétaire du Comité populaire général de la Jamahiriya arabe libyenne, a déclaré hier à l’issue de l’audience que lui a accordée le président de la République que « toutes les restrictions, liées à la circulation des personnes et aux échanges commerciaux entre l’Algérie et la Libye, ont été levées en application des directives des dirigeants des deux pays ». Le responsable libyen a, également, souligné qu’en « application des directives des deux chefs d’Etat, il a été décidé la simplification des procédures en matière de circulation des citoyens des deux pays sans restriction aucune ». M. El Mahmoudi a précisé, à cette occasion, qu’il a transmis au président Bouteflika un message du colonel El Gueddafi et que la coopération entre les deux pays connaîtra, dans les prochains jours, un bond qualitatif ». Une réunion avait regroupé, auparavant, les deux chefs du gouvernement, réunion consacrée notamment à un diagnostic des relations entre les deux pays. (Exprimez votre avis sur l’article sur http://www.algerie-dz.com/forums)

Dans ce contexte, le Chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem, tout en affirmant la volonté commune des deux pays à réaliser les objectifs escomptés par une évaluation globale des relations de coopération pour cerner les difficultés et les entraves afin de les surmonter pour la mise en oeuvre de projets communs, a fait remarquer que le volume des échanges commerciaux entre les deux Etats reste faible et nombre de projets d’investissements, annoncés depuis des années déjà, sont encore au stade d’étude ». Le Chef du gouvernement a indiqué, qu’en vue de dépasser cette situation, le renouvellement des méthodes de travail pour s’adapter aux mutations en cours et aux réformes socio-économiques engagées, notamment dans divers domaines, s’avérait impératif. Il a appelé, également, les experts de l’Algérie et de la Libye à élaborer un projet de plan d’action qui soit le reflet de l’intérêt des deux parties et qui réponde à leurs ambitions et objectifs d’un partenariat efficient dans les secteurs où les deux pays recèlent des capacités et un savoir-faire avéré, tels les hydrocarbures, l’infrastructure et les ressources en eaux.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran