ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Emeutes à Berriane en Algérie

 
La localité de Berriane à Ghardaïa dans le sud de l’Algérie est toujours le théâtre de violences.
dimanche 18 mai 2008.

Affrontements à Berriane en Algérie. Les affrontements entre les jeunes se sont poursuivis, hier, au niveau de plusieurs quartiers, Kaf Hamouda, Bab Saâd, Boumessoud et El-Moudjahidine. Malgré l’intervention des forces de l’ordre, affirment des habitants de la région, la situation ne s’est pas calmée pour autant. Au 2ème jour de ces violences, on enregistre un second décès et plusieurs blessés graves. La victime est un homme âgé de 75 ans. Il a été tué, hier, lors de ces affrontements, selon un habitant de cette localité du sud de l’Algérie. Ce nouveau décès porte le bilan des affrontements à deux morts et des dizaines de blessés depuis vendredi. Des locaux commerciaux pillés et incendiés, des maisons attaquées, des véhicules saccagés, des jets de pierres et une population effrayée, c’est ainsi qu’un autre habitant de Berriane a décrit ce qui est devenu la vie dans cette localité durant ces deux jours. (Connectez-vous sur le forum algerie-dz.com pour exprimer votre avis sur l’article : http://www.algerie-dz.com)

« Nos enfants n’ont pas pu rejoindre l’école de peur d’être agressés. Ceux qui ont pu le faire ont bravé le danger des agressions et le gaz lacrymogène qui se respire dans presque tous les quartiers de la ville. Les violences se sont propagées jusqu’à proximité des établissements scolaires et les brigades anti-émeutes, pour disperser la foule, ont tiré des bombes lacrymogènes. C’est terrible ce qui arrive dans cette région. Il faut venir sur place pour constater les dégâts de visu », a déclaré le même interlocuteur. Selon ce dernier, « les habitants craignent le pire ». Pour sa part, le représentant de la fédération du FFS à Ghardaïa (sud de l’Algérie) affirme que la situation risque de dégénérer encore plus si des mesures strictes ne sont pas prises par le gouvernement. « Si ces événements ne sont pas pris au sérieux, les émeutes risquent de se propager dans d’autres quartiers », a indiqué le représentant du FFS. Le même interlocuteur affirme que « ces violences opposent des M’zab à des Arabes. Depuis le mois de mars dernier, la région vit ces hostilités et il faut mettre un terme à cette situation ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran