ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les prisons algériennes s’ouvrent aux téléphones portables

 
Les détenus dans les prisons algériennes ont désormais la possibilité d’utiliser des téléphones portables pour contacter leurs familles.
lundi 26 mai 2008.

Des téléphones portables dans les prisons algériennes. Selon les organisations internationales qui ont élaboré des rapports sur la situation des personnes incarcérées dans les prisons algériennes, la préservation des droits de l’homme dans notre pays a atteint un seuil très satisfaisant. Selon des sources très crédibles, le rapport du CICR, inviolable, fait cas et prend bonne note, à travers l’analyse de la situation des droits de l’homme en Algérie, de l’engagement pris par les autorités algériennes quant demeurer dans le strict respect des droits humains, en toute transparence. Indépendamment des multiples actions engagées dans le but de développer les prisons algériennes et de prendre en charge sur différents volets la population carcérale, notamment en matière de santé, d’éducation et de dispositifs de réinsertion sociale, la stratégie mûrement réfléchie et élaborée par la direction de l’administration générale pénitentiaire gagne du terrain avec, entre autres, cette nouvelle disposition prise pour faciliter les contacts entre les détenus et l’extérieur, notamment leur famille. Ce qui permet, selon un avocat, d’asseoir un « véritable équilibre social dans la famille ». (Une Opinion ? Connectez-vous sur le forum algerie-dz.com pour commenter l’article : http://www.algerie-dz.com/forums)

En effet, depuis le lancement de cette opération de mise à disposition du téléphone, les détenus se « bousculent » pour s’entretenir, à tour de rôle, avec leur famille, leurs proches ou leurs amis. Une véritable petite révolution festive chez la majorité des détenus des prisons algériennes. Elles sont des dizaines de milliers de familles à pleurer d’émotion et de satisfaction du fait de pouvoir parler au téléphone avec leurs enfants et proches condamnés à purger une peine d’emprisonnement. A l’exemple, hadja Zohra, que nous avons rencontrée devant les portes de la prison d’El-Harrach, venue rendre visite à son fils Mokhtar, condamné à une peine de 10 ans. Elle nous a parlé avec grande émotion de la nouvelle formule mise en place par l’administration pénitentiaire quant à offrir aux détenus la possibilité de téléphoner. Et de nous confier : « Maintenant, à chaque fois que le téléphone sonne, c’est toute la famille qui se précipite vers l’appareil. Depuis ces deux dernières semaines, mes enfants, mes sœurs, tous les membres de ma famille ont réussi a discuter au moins quelques instants avec mon fils ». Et d’ajouter : « Vu mon éloignement et le manque de moyens, je ne pouvais me rendre souvent à Alger. Le téléphone est une bénédiction et je remercie vivement l’Etat algérien pour avoir asséché nos larmes. »

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant