ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie va se doter d’un fichier de profils génétiques

 
Un fichier national de profils génétiques sera mis en place en Algérie prochainement en vue de l’identification efficace et rapide des auteurs de crimes et délits.
mercredi 28 mai 2008.

Un fichier des profils génétiques en Algérie. C’est ce qu’a annoncé le sous-directeur de la police scientifique et technique, le commissaire divisionnaire Ali Ferragh, lors de la première journée des utilisateurs des sciences criminalistiques dans le domaine des nouvelles techniques d’identification génétique et toxicologique médico-légale. Ce fichier national, expliquera le responsable, sera en mesure d’établir des systèmes de contrôle et d’assurance qualité basés sur la standardisation des compétences scientifiques, la certification des laboratoires de recherche criminalistique, dont celui de l’analyse de l’ADN en Algérie. « Ce projet d’envergure permettra de répondre aux objectifs escomptés par la Sûreté nationale relatifs au renforcement des capacités d’expertise, l’identification efficace et rapide des auteurs de crimes et délits ainsi que les victimes de catastrophes majeures et la consolidation de la coopération internationale en matière d’enquêtes et d’entraide judiciaire », devait souligner le sous-directeur de la police scientifique et technique. (Une Opinion ? Connectez-vous sur le forum algerie-dz.com pour commenter l’article : http://www.algerie-dz.com/forums)

Selon ce dernier, toutes les conditions sont réunies pour mener à bien ce projet de fichier national de profils génétiques en Algérie, d’autant mieux qu’il y a notamment dotation en équipement moderne et sophistiqué et la formation des biologistes. Autant dire que la concrétisation ne saurait tarder, même si ce responsable de la police scientifique ne s’avance pas sur une date déterminée. Ce fichier national de profil génétique viendra ainsi, selon la même source, renforcer la technique de l’identification de l’ADN et pousser à la hausse le taux très appréciable de près de 85% des affaires criminelles résolues en Algérie grâce à cette technique. Selon le bilan des activités des laboratoires nationaux de biologie légale, la police scientifique a pu résoudre en 2007, grâce à l’analyse de l’ADN, un total de 509 affaires d’homicides, d’agressions sexuelles, d’identifications de cadavres ou d’ossements. La meilleure illustration de l’efficacité de l’utilisation de la technique de l’analyse de l’ADN reste incontestablement l’identification des kamikazes responsables des attentats contre le siège du Conseil constitutionnel et la représentation de l’ONU à Alger, le 11 décembre 2007.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran