ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie participera au sommet de l’alimentation à Rome

 
Le ministre Saïd Barkat représentera l’Algérie au sommet de l’alimentation du 3 au 5 juin à Rome en Italie.
dimanche 1er juin 2008.

L'Algérie au sommet de l'alimentation à Rome. L’Algérie participera au sommet et sera représentée par son ministre de l’Agriculture et du Développement rural, le Dr Saïd Barkat, désigné par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. Le Président a confié au représentant de l’Algérie des dossiers importants à débattre lors de ce sommet, notamment la stratégie de développement agricole, seule alternative pour réduire les effets de la crise alimentaire mondiale qui menace les populations des pays les plus pauvres. Le président de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a rappelé, de son coté, que la faim et la malnutrition menaçaient deux milliards d’êtres humains qui se débattent pour survivre dans un contexte de renchérissement des prix des produits alimentaires. L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO) a exhorté, mercredi dernier, la communauté internationale à prendre des mesures concrètes et en toute urgence pour affronter le problème de la faim et la malnutrition dans le monde, ainsi que de la pénurie de ressources en eau.

La FAO souligne que le prochain Sommet de l’alimentation offre une opportunité pour relancer le processus de lutte contre la faim et la pauvreté et doper la production agricole dans les pays en développement. Le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, a souligné qu’il y a actuellement « une dramatique situation alimentaire mondiale qui nous rappelle que les engagements souscrits précédemment pour accélérer les progrès vers l’éradication de la faim n’ont pas été tenus ». Et de souhaiter que les dirigeants mondiaux, qui se réuniront à Rome, « conviennent de mesures urgentes à prendre pour doper la production agricole ». Partant de ce principe, la Banque mondiale a annoncé, ce vendredi, la création d’un fonds doté de 1, 2 milliard de dollars, destiné à faire face aux besoins immédiats liés à la crise alimentaire dans le monde. Le centre d’information de l’ONU a indiqué, dans un communiqué rendu public, que la Banque mondiale a réservé 200 millions de dollars de ce fonds pour des dons en faveur des populations vulnérables des pays les plus pauvres du monde. Par ailleurs, le montant global de l’appui financier de la Banque mondiale au titre de l’alimentation et de l’agriculture sera porté à 6 milliards de dollars l’année prochaine, contre 4 milliards actuellement.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant