ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Mali discutent de coopération sécuritaire

 
La coopération sécuritaire entre l’Algérie et le Mali a été au centre des discussions entre les ministres de la Défense algérien et malien.
mercredi 4 juin 2008.

L'Algérie et le Mali coopèrent. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants de la République du Mali, Natié Plea, est arrivé hier matin à Alger pour une visite officielle de deux jours. Il a été accueilli à son arrivée à l’aéroport Houari-Boumediène par le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia. Les deux responsables militaires ont eu ensuite des entretiens au siège du ministère de la Défense nationale. La cellule de communication du ministère, citée par l’APS, s’est contentée d’indiquer que les entretiens entre les deux parties ont porté sur les « moyens de renforcer la coopération militaire » entre l’Algérie et le Mali. Hormis la coopération sécuritaire, devenue incontournable depuis le lancement de la « guerre mondiale » contre le terrorisme, les deux responsables auraient certainement abordé la question de la rebellions touareg menée par Ibrahim Ag Bahanga en disgrâce avec le gouvernement malien.

L’Algérie, faut-il le rappeler, parraine les accords d’Alger mettant fin aux hostilités entre les deux parties. Ces accords, signés en juillet 2006, stipulent, notamment, que les Touareg ne doivent plus réclamer l’autonomie de leur région. En contrepartie le gouvernement de Bamako s’engage à accélérer le développement de cette région. Notre pays joue le rôle de médiateur actif entre les antagonistes pour le rétablissement de la paix dans le nord du Mali. Le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza, l’a d’ailleurs réitéré hier lors de sa conférence de presse hebdomadaire. « L’Algérie ne fera jamais marche arrière. Elle poursuivra sans relâche ses efforts de médiation et tiendra tous ses engagements », a-t-il affirmé aux journalistes. Le ministre a, en outre, assuré que les services de sécurités travaillent en étroite collaboration avec nos voisins du sud pour, en plus de la lutte contre l’immigration clandestine, éviter que des terroristes ne s’infiltrent dans les rangs des migrants clandestins pour atteindre l’Algérie.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant