ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’extradition de Rafik Khalifa en Algérie en débat à Londres

 
Le dossier de l’extradition de Rafik Khalifa en Algérie continue d’être débattu par la justice britannique à Londres.
mercredi 4 juin 2008.

Rafik Khalifa condamné en Algérie. Le tribunal de Westminster a décidé, hier, de consacrer plus de temps afin de déterminer le sort de Rafik Abdelmoumen Khelifa, l’ex-milliardaire algérien qui a fuit l’Algérie, jusqu’au 24 du mois en cours. L’atmosphère de ce procès et ses audiences marathoniennes laissent penser que le verdict ne sera pas bientôt prononcé et personne ne peut prédire son contenu. La partie algérienne a continué à présenter et détailler les chefs d’accusations retenus contre Khelifa avec preuves, devant le juge britannique. Par ailleurs, la défense de l’accusé a soulevé, dans l’audience d’hier au tribunal correctionnel de Westminster, l’affaire des deux stations de dessalement d’eau de mer qui ont été achetées à 54 millions d’euros. Elle a également rejeté les accusations formulées contre son client dans cette affaire.

Le juge Timothy Workman a demandé plus de temps pour étudier les charges retenues contre Khelifa et les recours de sa défense afin de pouvoir sortir avec une décision finale. Des sources proches du dossier ont indiqué que la prononciation du verdict prendra beaucoup de temps, surtout si la défense revient aux origines politiques et aux circonstances de corruption qui ont conduit à la création puis à la l’effondrement du plus grand empire financier privé dans l’histoire de l’Algérie. La défense de Khelifa n’a pas écarté, dans de précédentes déclarations à El Khabar, l’utilisation des droits de l’Homme en Algérie et la sécurité de son client dans le cas de son extradition, ainsi que les aspects politiques de cette affaire. A noter que l’escroc Rafik Khalifa a été condamné à la prison à perpétuité par le tribunal de Blida.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar