ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie rejette le rapport américain sur la traite des personnes

 
L’Algérie a rejeté le rapport du département d’Etat américain sur la traite des personnes et l’estime dénuées de vérité.
samedi 7 juin 2008.

Tayeb Belaiz s'exprime sur la traite des personnes en Algérie. L’Algérie a refusé officiellement les accusations du rapport gouvernemental américain sur la « dissimulation » des crimes de traite et de trafic de personnes et elle les a considérées comme « dénuées de vérité ». Le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Belaiz, a déclaré au siège de l’Assemblée populaire nationale, après une séance plénière, où il a répondu à une question orale sur la recrudescence des crimes de trafic d’organes, avant-hier : « L’Algérie refuse catégoriquement les accusations apportées par le rapport ». Après avoir reconnu l’existence d’un vide juridique pour ce genre de nouveaux crimes dans la société algérienne, Belaiz a révélé que le gouvernement a fini d’élaborer les articles de trois nouvelles lois liées à la criminalisation et la pénalisation de la traire de personnes ainsi que le trafic d’émigrés, et le commerce d’organes, qui seront prochainement soumises au Parlement.

Le ministre prévoit leur promulgation par l’Algérie de manière officielle avant la fin de l’année, et il a précisé qu’elles se trouvent au niveau du bureau du gouvernement, en prévision de leur discussion et de leur enrichissement. En réponse à une question sur les critiques émises par le rapport de Amnesty International sur la torture systématique dans les prisons et les centres de détention des personnes accusées de terrorisme en Algérie, le ministre de la Justice et garde des Sceaux a assuré : « Nous nions cela catégoriquement, c’est faux, et si des organisations non gouvernementales ou gouvernementales et internationales ne se lassent pas de ces fausses accusations, nous ne nous lasserons pas de les nier catégoriquement ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar