ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie lutte contre les réseaux d’immigration clandestine

 
L’Algérie prévoit de renforcer la lutte contre les réseaux d’immigration clandestine qui sévissent dans le pays notamment dans le Sud et l’Ouest.
samedi 7 juin 2008.

Immigration clandestine en Algérie. La lutte en Algérie contre la traite des êtres humains, le trafic d’organes et les réseaux d’immigration clandestine ont fait l’objet de l’élaboration d’avant-projets de loi. Ces derniers sont entre les mains du secrétariat général du gouvernement. C’est le garde des Sceaux Tayeb Belaïz qui l’a confirmé jeudi dernier à l’APN, lors d’une plénière consacrée aux questions orales. Tayeb Belaïz répondait ainsi à une question sur le vide juridique concernant notamment la traite des êtres humains. Ainsi, cinq ans après avoir ratifié, en 2003, les protocoles de répression et de lutte contre la traite des humains, notamment des enfants et des femmes et sur les réseaux d’émigration, l’Algérie est en passe d’adapter sa législation en la matière.

Cette réponse coïncide avec la publication mercredi par le département d’Etat américain de son huitième rapport mondial sur la traite des personnes qui a fait l’objet d’une conférence de presse animée par Condoleezza Rice. Un rapport qui a mis l’accent sur la traite des enfants et des femmes en vue de leur faire subir le travail forcé. Selon le département d’Etat, 800 000 personnes sont victimes de ce crime qui a fait l’objet, rappelons-le, de l’élaboration d’une convention internationale de l’ONU. Convention des nations unies « contre la criminalité transnationale organisée visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants », ratifiée par l’Algérie.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après La Tribune