ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’ONU et l’Algérie coopèrent dans le développement durable

 
Un institut de développement durable sera inauguré en Algérie en partenariat avec l’ONU selon le président du CNES Mohamed Seghir Babès.
dimanche 8 juin 2008.

Mohamed Seghir Babès sur la coopération entre l'Algérie et l'ONU. Le président du Conseil national économique et social (CNES), M. Mohamed Seghir Babès a annoncé hier lors du séminaire sur le bien-être et la pauvreté organisé en session de formation au siège du CNES, que « l’Algérie s’apprête à accueillir prochainement l’implantation d’un institut des Nations unies sur le développement humain et durable ». M. Babès a ajouté que « cet institut a reçu l’accord en décembre 2007 du rectorat de l’université de l’ONU dont le siège est à Tokyo ». Et d’affirmer que « les Nations unies ont adopté la décision de création de cet institut de développement humain en Algérie, considéré comme la 9e composante de l’université des Nations unies. II a indiqué en outre que M. Ahmed Ouyahia, envoyé spécial du président de la République à l’ONU, s’est entretenu avec le recteur de l’université des Nations unies afin de mettre en application cette décision de réalisation de l’institut qui interviendra dans 3 mois. Cet institut sera renforcé par la création d’un observatoire africain de suivi et d’évaluation des données pour le prochain millénaire.

Pour M. Babès, cette décision de l’ONU, de doter la région d’un institut de grande envergure sur les données ayant trait » au développement humain et qui réunira un réseau d’experts intemationaux, témoigne de l’importance accordée aux efforts déployés par notre pays au service de la communauté intemationale. Partant de ce principe, le président du CNES affirme que l’Algérie est un pays qui a toujours adhéré aux politiques de développement humain et à la lutte contre la pauvreté. Justement, le séminaire organisé hier et qui durera 5 jours a pour objectif d’asseoir une meilleure coordination entre les experts nationaux et intemationaux sur la méthodologie de lutte contre la pauvreté tant au niveau régional qu’au niveau intemational. Les experts de la Banque mondiale (B.M.) présents hier à ce séminaire ont abordé la technique des normes standards appliquées dans la lutte contre la pauvreté dans le monde. M. Babès précise que les normes intemationales de recherche et des statistiques afin de lutter contre la pauvreté sont respectées, mais que l’Algérie doit donner son point de vue et révéler ses expériences vécues dans ce domaine.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant