ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les normes de sécurité peu appliquées en Algérie

 
Le non respect des normes de sécurités dans les entreprises en Algérie a causé la mort de 400 employés en 2007.
vendredi 13 juin 2008.

Les normes de sécurité en Algérie. L’association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) prépare un dossier afin de saisir le ministère de la Petite et moyenne entreprise sur la nécessité de trouver une formule de financement pour les opérations de sécurisation des chantiers en matière de sécurité des travailleurs et de prévention des risques sur les chantiers et autres lieux de travail en Algérie. Une rencontre entre ces deux parties sera tenue la semaine prochaine, apprend-on au cours du séminaire tenu hier par ladite association en collaboration avec l’agence algérienne de promotion des exportations (ALGEX). Le président de cette association professionnelle, M. Mouloud Khelloufi expliquera qu’un appel est lancé à l’adresse des autorités publiques pour pallier la situation alarmante qui prévaut sur les chantiers « démunis de toutes normes de sécurité dans leur majorité ». L’AGEA estime que l’intervention des pouvoirs publics devrait se faire dans l’orientation des fonds collectés dans le cadre des cotisations des patrons au profit des caisses d’assurance des non salariés telles que la CASNOS et la Cacobath.

« Une réflexion doit donc être conçue pour obliger les entrepreneurs à investir davantage dans la sécurisation des travailleurs et des chantiers », explique en outre M. Khelloufi qui rappelle que pour l’année 2007, l’Algérie a enregistré 400 décès sur les chantiers. « Pourquoi ne pas destiner nos cotisations dans ce sens au lieu de penser aux vacances et aux loisirs ? » M. Khelloufi préconise en outre que l’inspection du travail s’implique pour rendre obligatoire l’application des normes de sécurité sur les chantiers. « On peut par exemple penser à un système de vérification au moment où l’on effectue le contrôle de la déclaration à la sécurité sociale, pour dissuader les entrepreneurs peu respectueux de l’application de ces normes. Il faut donc aller vers une législation qui oblige les entreprises à respecter ces normes de sécurité en Algérie » a-t-il en outre dit lors de son intervention au cours du séminaire en ajoutant qu’il faut en outre « inclure cette obligation dans la mise à niveau des entreprises » a-t-il par ailleurs préconisé.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie