ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’OTAN veut aider l’Algérie dans la lutte antiterroriste

 
L’OTAN a proposé à l’Algérie un programme individuel pour la lutte antiterroriste selon le secrétaire général délégué de l’OTAN Claudio Bisogniero.
mardi 17 juin 2008.

L'Algérie et l'OTAN coopèren dans la lutte antiterroriste. L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a appelé l’Algérie à étudier prochainement la proposition concernant l’application d’un programme individuel concernant la coopération militaire dans le domaine de la lutte antiterroriste, la formation des officiers supérieurs à l’Ecole de la Défense à Rome. L’OTAN a affirmé que l’Algérie joue un rôle important dans la lutte contre Al-Qaïda, qui ne cesse de se renforcer dans le bassin méditerranéen. Le secrétaire général délégué à l’OTAN, M. Claudio Bisogniero a annoncé, hier, que l’OTAN qui partage le programme du dialogue méditerranéen avec l’Algérie depuis le mois de Mars 2001, a fait une proposition à l’Algérie, et s’attend à ce qu’elle réagisse positivement. Il s’agit d’établir un programme bilatéral entre l’Algérie et l’OTAN, comprenant près de 700 activités militaires et logistiques.

Claudio Bisogniero a proposé d’assister l’Algérie en permanence dans le domaine de la lutte antiterroriste et déclaré : « l’Algérie a fait face directement à ce phénomène, auquel elle n’a pas pu mettre un terme toute seule, mais ensemble nous réussirons à le faire ». « Nous craignons que les terroristes dans la région de la méditerranée mettent la main sur des armes dangereuses et à destruction massive. Cela constitue un des aspects de notre coopération étant donné que des renseignements indiquent qu’il y a eu une éventuelle circulation d’armes qui pourraient arriver aux mains des terroristes » a-t-il ajouté. Il est à noter que l’Algérie a accepté la proposition du responsable de l’OTAN. Le secrétaire général du ministère des Affaires Etrangères, M. Mohammed Bouguerra a expliqué « l’Algérie est prête à renforcer ses relations avec l’Otan dans le cadre du dialogue méditerranéen, étant donné que cette région est menacée par des risques communs qui pourraient hypothéquer nos nations » notamment celui du terrorisme international.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar