ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la France discutent de la circulation des personnes

 
L’Algérie s’attend à ce que la France procède à une plus grande ouverture de ses frontières à ses citoyens et à une gestion humaine de l’immigration.
dimanche 22 juin 2008.

L'Algérie et la France veulent coopérer dans l'immigration. Les échanges multiformes entre l’Algérie et la France ne peuvent avoir tout leur sens s’ils sont amputés de leur dimension humaine, a déclaré le chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem, à l’ouverture d’une séance de travail avec le Premier ministre français, M. François Fillon, en visite de deux jours en Algérie. « Il y a nécessité d’une plus grande fluidité dans la circulation des personnes entre les deux pays », a ajouté M. Belkhadem devant les délégations des deux pays qui ont pris part à la réunion.

Il a également souhaité que « le dynamisme et la diversité » dans les échanges bilatéraux, évalués en 2007 à plus de 9 milliards de dollars, « puissent se traduire au niveau des investissements français en Algérie, particulièrement l’investissement productif ». La mise en place d’un conseil d’affaires algéro-français et d’une chambre de commerce et d’industrie algéro-française « devrait contribuer à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération et de partenariat entre nos deux pays », a-t-il dit. Le chef du gouvernement a relevé les domaines de coopération identifiés en commun que sont le secteur de l’automobile, ceux de la pharmacie et de l’agroalimentaire.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant