ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Ahmed Ouyahia de retour au gouvernement en Algérie

 
Le président du RND Ahmed Ouyahia est de retour au pouvoir en Algérie avec sa nomination à la tête du gouvenement à la place d’Abdelaziz Belkhadem.
mardi 24 juin 2008.

Ahmed Ouyahia chef du gouvenement en Algérie. Loin d’être en réserve de la République puisqu’il a eu à représenter Abdelaziz Bouteflika dans de nombreuses manifestations d’importance mondiale, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) reprend ainsi « le poste qui lui sied le mieux », selon de nombreux analystes. Pour ceux qui admirent cet énarque, doublé d’un diplôme d’études supérieures en sciences politiques, Ahmed Ouyahia reste un commis de l’Etat qui a de tout temps répondu présent à l’appel national. Technocrate aguerri et fin diplomate, Ahmed Ouyahia sait aussi s’illustrer dans la sphère politique. Sorti de l’anonymat avec un poste de secrétaire d’Etat sous Réda Malek, l’enfant d’El-Madania (ex-Clos Salembier), a été boosté sur l’échiquier politique en qualité de directeur de cabinet du président Liamine Zeroual. C’est à ce titre que le patron actuel du RND, formation politique clé de l’alliance présidentielle, avait rencontré les chefs du FIS dissous, et ce dans le but d’arrêter la violence terroriste.

Connu comme étant l’architecte des accords de paix entre la rébellion malienne et le gouvernement central de Bamako, l’ex-ambassadeur au Mali a laissé aussi une empreinte « historique » dans le conflit opposant l’Ethiopie à l’Erythrée. Pour les observateurs, d’importants chantiers attendent le revenant, en premier lieu la reprise du dossier Mali. « Je pense qu’Ahmed Ouyahia est le seul à pouvoir éteindre les feux de la fitna tant au Mali qu’au Niger. Ce sont deux pays que respectent profondément l’Algérie, sans compter aussi le fait que même les rebelles vouent un très grand respect à l’Algérie. Avec Ouyahia à la tête du gouvernement, l’Algérie aura de fortes chances à ce que les armes se taisent au niveau de ses frontières du Sud », relève un politologue. D’autres chantiers figurent, en outre, dans l’agenda du nouveau chef du gouvernement, notamment sur le plan économique.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant