ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Ahmed Ouyahia dévoile sa vision de l’Algérie

 
Le nouveau chef du gouvernement Ahmed Ouyahia s’est exprimé sur sa vision de l’Algérie à l’occasion du congrès du RND.
vendredi 27 juin 2008.

Ahmed Ouyahia s'exprime sur l'Algérie. Ahmed Ouyahia a déclaré, lors de son discours, que l’Algérie est en progression constante, en dépit des problème qui persistent. Des progrès accomplis au plan économique et social justifiés notamment par le règlement anticipé de la dette extérieure dans sa quasi-totalité, l’embellie financière « fruit de la clairvoyance, qui nous met à l’abri pour quelques années » mais aussi grâce aux « milliers d’investissement lancés ou mis en exploitation » et « des programmes de développement ». Ces exemples qui peuvent être multipliés selon Ouyahia suscitent cependant des interrogations. « Est-ce à dire par là que tout va bien ? » s’est-il interrogé. Pour lui notre pays est toujours gravement dépendant des seules recettes du pétrole y compris pour garantir notre alimentation, des jeunes acculés par le désespoir sont contraints au suicide, la criminalité et les maux sociaux se propagent, la bureaucratie est pesante et ne s’adapte pas aux réformes et ne facilite pas l’investissement. Un constat des plus amers qui impose des défis. Pour ce faire Ouyahia a préconisé l’implication de tous. « Une crise ne se dépasse qu’avec le concours de tous » a-t-il déclaré.

Prônant l’unité des rangs, il a affirmé que « l ’Algérie ne progressera pas dans l’anarchie et la surenchère, ni ne se construira avec l’ignorance des compétences locales au profit des schémas conçus par d’autres, de l’extérieur pour servir leurs propres intérêts ». « Nous devons avoir le courage d’affronter nos réalités » a-t-il encore suggéré. Et de poursuivre « nous devons secouer nos illusions et rompre avec le mythe de l’aisance financière » Pour assurer une stabilité sociale, Ouyahia a insisté sur le respect des droits et devoirs des citoyens. « C’est grâce au courage d’affronter de telles vérités que le travail sera réhabilité comme seul moyen de vivre dignement » a-til affirmé à ce sujet. L’union, la conjugaison des efforts et le dépassement de certaines idées reçues. Tel est le message de Ouyahia. « L’ennemi mortel de l’Algérie réside d’abord dans nos mentalité : il a pour nom l’insouciance, la médiocrité ainsi que les égoïsmes individuels qui prennent le dessus sur nous-mêmes, sur notre patrie », a-t-il conclu.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie