ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les Algériens appelés à se mobiliser pour l’Algérie

 
Ahmed Ouyahia estime que la modernisation de l’Algérie nécessitera l’implication de tous les Algériens.
samedi 28 juin 2008.

Ahmed Ouyahia, les Algériens et l'Algérie. Pour le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, redevenu chef du gouvernement, elles sont à la fois que « l’Algérie est gravement dépendante de ses recettes pétrolières » malgré les progrès réalisés durant cette décennie, que « des jeunes Algériens, acculés par le désespoir, sont contraints au suicide à travers les mers », que « certains s’attellent à amasser des fortunes mal acquises » et « qu’il existe une bureaucratie pesante qui ne s’adapte pas aux réformes pour se mettre au service du citoyen et ne réalise pas encore la nécessité cruciale de faciliter l’investissement ». La solution à ces problèmes ne réside pas, selon Ouyahia, dans « les débats idéologiques, ni dans le repli sur le passé et encore moins dans le renoncement à notre identité par mimétisme ou à la course dogmatique vers le futur ». Il est étonnant mais intéressant que le secrétaire général du RND ait, sur la base de ce constat, fait la proposition d’un « débat politique » devant servir de « consensus pour reconnaître nos faiblesses et mieux exploiter nos moyens ». Venant de la part d’un responsable dont l’ouverture aux autres (surtout si leurs opinions divergent avec la sienne) n’est pas la vertu cardinale, il y a de quoi effectivement être saisi par cette proposition pour moderniser l’Algérie.

L’on veut bien croire néanmoins que Ouyahia a enfin compris et admis que la solution des problèmes du pays n’est pas du ressort d’une seule personne ou d’un seul courant politique ou partisan, mais de l’ensemble des Algériens. En tant que chef du gouvernement, il est en situation de concrétiser sa proposition de « débat politique ». Des personnalités nationales, des compétences reconnues et des formations politiques aux sensibilités différentes ont avec récurrence souhaité l’organisation de cette sorte de débat qui a pour avantage, comme l’espère d’ailleurs Ouyahia, de pouvoir servir de déclencheur à la mobilisation des Algériens et à la véritable réconciliation avec eux-mêmes et avec leur patrie, l’Algérie. Il n’y a aucun doute qu’elles répondront favorablement à une invite qui leur serait faite dans ce sens. Faut-il encore que les termes, les conditions et les conclusions d’un pareil débat ne soient pas « pliés » avant qu’il ait commencé. Mais il est à craindre que la lucide et réaliste disposition d’esprit dont a fait montre Ouyahia dans son discours d’ouverture du congrès du RND, n’est assumée par lui que sous sa casquette de responsable de parti et non sous celle de chef du gouvernement. Il n’empêche que la classe politique et l’opinion publique devraient prendre acte de ce qu’il a proposé et le mettre au défi de faire ce qu’il a dit.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran