ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Mali veulent sécuriser leur frontière

 
L’Algérie et le Mali prévoient de coopérer dans la lutte contre les bandes armées le long de la frontière algéro-malienne.
jeudi 17 juillet 2008.

L'Algérie et le Mali coopèrent. L’Algérie et le Mali ont convenu de mettre en place des patrouilles conjointes et un système d’échanges de renseignements pour traquer les bandes armées qui sévissent tout au long de leur frontière commune, perçue comme un sanctuaire pour terroristes et trafiquants dans cette vaste région du Sahel africain. Réunis depuis mardi à Bamako, les experts militaires des deux pays ont décidé de recourir à ces options en vue de lutter plus efficacement contre le terrorisme, le banditisme transfrontalier, le trafic de drogues et des armes de guerre le long de la frontière commune. La région du Sahel, communément appelée le Grand Sahara, constitue un casse-tête permanent pour les Etats faisant partie de cet espace où s’entremêlent les risques que font courir trafiquants en tout genre à la région et les groupes terroristes à la sécurité, notamment dans les no man’s land. Nombreux experts estiment que les trafiquants de stupéfiants et d’armes ont scellé une alliance avec les groupes armés afin d’asseoir leur contrôle sur les routes lucratives de la contrebande qui s’étend de l’Atlantique jusqu’à la mer de Djibouti.

Cela d’autant que cette région qui englobe des territoires entiers de l’Algérie, du Mali, du Niger, de la Mauritanie, de la Tunisie, du Maroc et de la Libye suscite, au vu de matières premières, les convoitises des grandes puissances dont les Etats-Unis et la France, ancienne puissance coloniale. Le Mali et l’Algérie partagent une frontière commune d’un millier de kilomètres devenue le sanctuaire de nombreux groupes armés, ce qui les place au premier rang des pays les plus exposés aux fléaux qui menacent leur sécurité conjointe. Les mesures prises lors de la réunion à Bamako qui s’achèvera aujourd’hui constitue aussi un prolongement de l’accord bilatéral de coopération militaire et technique conclu par les deux gouvernements en décembre 2001.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant