ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : Les contractuels font pression sur Benbouzid

 
Le bras de fer dans le secteur de l’Education en Algérie continue entre les contractuels et le ministère de tutelle.
samedi 19 juillet 2008.

Boubekeur Benbouzid ministre de l'éducation en Algérie. Les enseignants contractuels en Algérie ont poursuivi, selon un communiqué diffusé hier, leur grève de la faim pour le cinquième jour consécutif, « après obstruction de toutes les voies de dialogue ». Le même document souligne, par ailleurs, que l’état de santé de quatre femmes parmi les grévistes a commencé à se détériorer, sans pour autant que ces derniers soient découragés dans leur entreprise qui, note-t-on, suscite « une solidarité massive » exprimée par des motions de soutien de la part des syndicats autonomes, les organisations non gouvernementales nationales et internationales ainsi que la société civile d’une manière générale. Les grévistes de la faim regrettent amèrement ce qu’ils qualifient d’« irresponsabilité du ministre de l’Education nationale », notamment après ses dernières déclarations rapportées par la presse.

Des déclarations qualifiées d’« humiliantes » où, disent les rédacteurs du communiqué, le ministre a qualifié les enseignants contractuels de « non bacheliers ». Les grévistes se demandent comment un ministre peut-il autoriser des enseignants à exercer sans qu’ils ne soient titulaires du baccalauréat alors que la législation est claire à ce sujet : seuls les titulaires de diplômes universitaires sont autorisés à enseigner en Algérie, soulignent-ils. Les grévistes, selon le même communiqué, sollicitent enfin la ligue des droits de l’homme pour qu’elle leur désigne un avocat en vue d’une plainte qu’ils comptent déposer contre le ministre de l’Education.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran